0 0,00 €
Vélo électrique France
Menu

Product successfuly added to your shopping quote

Continue shopping Proceed to quotation

Bien Choisir son antivol

En France chaque année plus de 400 000 vélos sont volés, ce fléau est l’un des premiers freins à la pratique régulière du vélo. Pire, il décourage chaque année, près de 80 000 cyclistes

Or contre le vol un panel de solutions existent. A commencer par « 5 règles d’or » faciles à appliquer.

Règle d’or n°1 : Acheter un bon antivol !

Qu’est-ce qu’un bon antivol ? Pléthore d’antivols de toutes formes, alliages, poids, couleurs, tarifs sont proposés sur le marché ?

Des cables de tous diamètres, des chaines, des pliants articulés, des boas, des antivols de cadre, des U, etc. Comment s’y retrouver ?

Chaque année, lles experts effectue des tests de résistance sur les antivols présents sur le marché. Ces tests sont devenus la référence pour l'indemnisation en cas de vol de votre vélo chez de plus en plus d'assureurs. Elle classe les antivols agréés en deux niveaux d'homologation distincts :

  • le niveau « 1 roue » ❂
  • le niveau « 2 roues » ❂❂ (le minimum exigé par certains assureurs).

Le conseil de base : équipez-vous d'au moins un antivol en U. Même un mauvais U vaudra toujours mieux qu’un bon câble. Un antivol fixe (ou de cadre) en complément d’un U est recommandé, car très pratique pour un "arrêt minute" ou pour verrouiller la roue arrière. Dans les cas critiques (grandes villes, la nuit, etc.), deux U sont une précaution utile.

Il est normal de mettre un bon prix dans un antivol, même si votre vélo ne vaut pas cher ! Le prix d’un vélo, c’est le prix du service qu’il vous rend. Un bon antivol est rentable dès la première tentative de vol (mais vous ne le saurez jamais puisque votre vélo est bien protégé). Comptez donc 20 à 100 euros suivant la qualité et la marque des antivols de niveau « 2 roues ».

Le résultat des tests d'antivols sont mis à votre disposition sous deux formes :

  • une plaquette éditée chaque année qui présente une sélection d’antivols :
    Télécharger la plaquette Edition 2019.
  • un moteur de recherche interactif, en ligne, qui présente l’intégralité des références testées, qui vous permet de les comparer, d’accéder aux avis et conseils des internautes et de publier les vôtres, de contacter la Commission antivol FUB.
    Accéder aux tests en ligne.

Règle d’or n°2 : Cadenassez toujours votre vélo.

Même pour une courte durée : un antivol fixe (ou de cadre) permet dans ce cas de verrouiller la roue arrière du vélo sans perdre de temps.

Même à l’intérieur : un vol sur deux a lieu à domicile (cave, garage, hall d’immeuble, etc.).

Contrairement aux idées reçues, beaucoup de vols sont commis en plein jour, dans des lieux passants ; le voleur utilise un outil discret ou il prétend qu’il a perdu la clé de l’antivol.

Règle d’or n°3 : Attachez le cadre et si possible la roue avant (plus facile à voler) à un point fixe.

Attachez le cadre et si possible la roue avant (plus facile à voler) à un point fixe. Accrochez votre antivol de préférence en hauteur (50 cm minimum).

Règle d’or n°4 : Faites marquer votre vélo avec le marquage BICYCODE®.

Le marquage BICYCODE® consiste à graver sur le cadre du vélo un numéro unique et standardisé, référencé dans un fichier national auquel la police nationale à notamment accès. Il permet la restitution des vélos à leurs propriétaires en cas de vol.

En savoir plus sur le marquage BICYCODE®.

Règle d'or n°5 : Protégez vos roues et votre selle

Il existe des axes antivols à mettre en lieu et place d’axes classiques sur les roues et la selle.

Ce conseil est moins important que les précédents mais il est agréable de laisser son vélo attaché sans se poser de questions pour ses roues et sa selle.

Il en existe plusieurs modèles, ouvrables avec une clé 6 ou 5 pans pour les plus basiques ou bien avec une clé unique pour les plus sophistiqués.