0 0,00 €
New_Logo_3.png

Avis vérifié

Menu

Tout savoir sur les moteurs des vélos électriques

SOMMAIRE

Ils existent plusieurs types de moteurs de vélo électriques.

Ils se distingue par leur comportement, leur puissance, leur spécificité, leur utilisation.

Voici un descriptif pratique qui va vous aider à mieux comprendre les différences.

 

Les moteurs dans la roue

A l’échelle mondiale, les moteurs situés dans les roues sont les plus fabriqués.

Simples, ils sont très répandus.

La motorisation de traction avant se distingue par une grande sensation

d’impulsion au démarrage du vélo. Elle nous offre de bonnes accélérations

et permet d’avoir un vélo électrique nerveux et facilement maniable

à un prix très attractif.

Un autre point intéressant, des moteurs arrière, même si il ne faut pas espérer

des miracles de ces systèmes. 

Le moteur roue est très compact, doté souvent d’un système « Brushless »,

sans balais pour diminuer les frottements, le bruit et les échauffements.

Le comportement des moteurs de la roue avant est différents en fonction

du constructeur et du modèles.

Ils sont aussi fiables que les moteurs pédaliers mais moins couteux et

moins complexe à réparer ou à changer.

Les moteurs dans la roue s’adaptent aussi bien pour les petites et long trajet.

Il en existe dans les toutes puissances.

Certains distributeurs et revues spécialisés avis vont vous pousser à

favoriser les moteurs pédaliers pour justifier un cout plus élevé du vélo électrique.

Ce qui est parfois justifié, car effectivement les vélos pédaliers sont plus complexes

technologiquement et donc plus couteux.

 

Si vous voulez un vélo équipé de rétropédalage moteur avant

et moteur pédalier sont compatibles.

Le moteur pédalier entraîne la chaîne et la boite de vitesses.

Comme sa puissance s'ajoute à celle de vos cuisses il va provoquer une usure

plus rapide de ces composants, contrairement aux moteurs dans la roue

qui soulage la transmission. 

Le couple d'un moteur pédalier peut atteindre 70-90 Nm contre 50-65 Nm

pour un moteur dans la roue. Mais le couple à roue est en final identique

dans la plupart des cas, à condition d'être sur le plus petit rapport

avec le moteur pédalier.  

 

 

Les moteurs pédaliers

Les moteurs pédaliers sont aujourd’hui plus sophistiqués. D’un niveau

de prix supérieur à la moyenne, ils offrent l’assistance plus graduelle

Tous les fabricants ont

un ou plusieurs modèles pédaliers.

Ils offrent plus d’options au niveau des consoles associés

mais à vous de voir si vous en avez vraiment besoin.

Un des avantages du moteur central est une certaine constance de l'assistance,

une puissance d'appoint suffisante à petite allure puisque cette force apportée

par le moteur est indépendante de la vitesse à laquelle tourne la roue,

à condition quand même d'avoir un pédalage régulier et en accord

avec le système d'assistance. Une telle caractéristique est favorable

à un usage en vélo chargé sans consommer trop d'énergie. Ce couple maximal

est variable selon les moteurs, et leurs réglages.

 

Comment calculer la puissance d’un vélo électrique

Voici les paramètres qui entrent en jeu dans la détermination

de l’autonomie d’un vélo. En effet, même si l’on comparait deux vélos

exactement similaires, l’un pourrait avoir une autonomie de 80 km tandis

que l’autre tiendrait à peine 20 km avant d’avoir sa batterie complètement épuisée.

Les facteurs qui déterminent l’autonomie

Pour bien comprendre comment se calcule l’autonomie d’un vélo électrique,

il faut avoir connaissance de quatre paramètres majeurs. Dans cette section,

je vais vous les expliquer un à un de façon claire et concise.

La capacité de la batterie

Le premier, et probablement le plus évident des facteurs qui influencent

l’autonomie d’un vélo électrique, c’est la capacité de sa batterie.

Cette capacité s’obtient en multipliant l’intensité heure de la batterie (Ah)

avec sa tension (V). Actuellement, une batterie milieu de gamme fait 36V et 10Ah,

soit un total de 360 Watts/heure.

Plus la tension et l’intensité heure d’une batterie sont élevés, plus elle aura

d’autonomie (et plus elle sera chère évidemment). Dans le tableau ci-dessous,

voici un comparatif entre trois batteries fictives avec des capacités différentes.

on constate bien que l’autonomie du vélo électrique est directement

liée à sa capacité de batterie, du moins si le moteur utilisé par l

es trois vélos fictifs est le même. Bien entendu, si le moteur d’un des vélos était plus puissant,

il consommerait

plus d’électricité et diminuerait donc l’autonomie estimée du vélo.

On constate également que le prix d’une batterie est fortement lié à sa capacité

Généralement, plus la batterie est grosse, moins son coût par Watts/heure est élevé.

Ainsi, passer de 100 Watts/heure à 200 Watts/heure peut entraîner une différence

de 80€ environ tandis que passer de 300 à 400 ne coûterait qu’une cinquantaine d’euros de

plus. La qualité d’une batterie se juge également sur le nombre de cycles

charge/décharge

qu’elle peut supporter. Plus il est élevé, mieux c’est. En effet, alors que la recharge de la

atterie n’a quasiment aucun coût (comptez 1€ par recharge environ),

son amortissement est quant à lui le plus gros coût dans un vélo électrique.

Voilà pourquoi, lors de votre achat, il ne faut pas hésiter à choisir une batterie avec :

  • Une haute capacité
  • Un grande nombre de cycles charge/décharge

La batterie coûtera certes plus chère à l’achat, mais elle vous fera faire de grosses

économies sur le long terme. Et en plus, vous bénéficierez d’une meilleure autonomie.

2 - Votre poids

Eh oui, vous pensiez peut-être que le poids du vélo, comme dans le cas

d’un vélo classique,a beaucoup d’influence sur l’effort à fournir

lorsqu’on pédale et sur l’autonomie,

mais il n’en est rien. En fait, c’est principalement le poids du cycliste qui influence

l’autonomie du vélo.

C’est logique, car là où la différence entre un vélo lourd et un léger

est d’une dizaine de kilos environ, celle entre un cycliste lourd et un léger peut être d’une

cinquantaine.

Pour illustrer plus clairement l’influence que le poids du cycliste a sur l’autonomie,

on voit bien que la capacité de la batterie est la même pour chaque personne. Cependant, plus

leur poids est élevé, plus l’autonomie moyenne est réduite.

Ce phénomène se fait d’ailleurs encore plus sentir lorsque le parcours contient

beaucoup de pentes et peu de plats. En effet, dans cette situation, le moteur va devoir

compenser encore plus pour le poids du cycliste que lorsque le parcours est principalement

plat.

3 - L’assistance électrique

Le troisième plus gros facteur dans l’autonomie d’un vélo électrique,

c’est son assistance électrique.

L’assistance électrique, c’est ce qui va déterminer à quel point

le moteur du vélo va vous aider lorsque vous pédalez. On peut la régler sur différents niveaux

en fonction qu’on veuille être beaucoup assisté ou pas.

Il est évident que plus le moteur électrique vous aide, plus il doit pomper de l’électricité dans la

batterie. Ainsi, si vous souhaitez augmenter l’autonomie de votre vélo, restez un maximum

dans les bas niveaux d’assistance et n’activez les plus hauts niveaux que lorsque vous en avez

vraiment besoin (en forte pente ou lorsque vous êtes très fatigué par exemple).

On constate bien qu’entre trois vélos électriques avec capacité de batterie et

puissance moteur équivalentes, celui qui utilise un niveau d’assistance faible aura une plus

haute autonomie que celui qui se fait fortement aidé par son assistance électrique.

Il est également intéressant de savoir que plus la puissance moteur est élevée,

plus cette réduction d’autonomie est forte lorsqu’on utilise un haut niveau d’assistance.

Le cas des vélos avec accélérateur

Si votre vélo électrique dispose d’un accélérateur, il est évident que plus vous l'utilisez, plus vite vous pompez l’électricité de votre batterie.

En effet, lorsque vous activez l’accélérateur, le moteur s’occupe à 100% de faire avancer votre

vélo et vous ne l’aidez plus du tout, contrairement à l'assistance au pédalage.

En comparaison avec les 60 km d’autonomie possibles lorsqu’on utilise un niveau d’assistance

faible, cette réduction drastique montre bien à quel point la batterie est capable de faire des

économies lorsqu’on s’abstient d’être fort aidé par le moteur.

Quelle marque de moteur à vélo électrique choisir ?

Bien entendu les boutiques spécialisées vont tous vous vendre les avantages

des marques plus connu comme Bosch, Yamaha, …

Qui sont bien entendu de très bon moteur, mais souvent plus couteux.

Les autres marques comme Bafang, Shimano n’ont rien à envier aux marques citées au-

dessus. Mais ils sont plus abordables, aussi fiable et voir aussi puissant en fonction des

modèles.

 

La marque de vélo électrique Bosch

Bosch est l’un des principaux fabricants de moteurs pour les vélos électriques aujourd'hui.

Ils ont développé une gamme de 4 motorisations permettant de couvrir au mieux les

différentes spectres d'utilisation.

Active Line

Ce modèle offre un poids et un encombrement réduit avec un couple de 40N.m.

Le Active Line sera donc particulièrement adapté pour tous les vélos électriques urbains ne

nécessitant pas l'ascension de longues montées ou de déplacements contraints avec de lourdes

Performance Line

Le moteur Performance offre u n couple de 63 N.m et un mode Tubo qui vous assiste jusqu'à

275% de votre puissance. L'autre différence avec le Active Line est que le Performance va vous

assister dès les plus faibles cadences de pédalages mais aussi jusqu'à une  cadence élevé de

120 Tr/min.

Le Performance Line conviendra donc aux cyclistes sportifs et à ceux qui roulent dans des

conditions difficiles (dénivelés importants ou charges).

 

LE PERFORMANCE LINE CX

Il s'agit de la version VTT du performance line. Il offre un couple de 75 N.m.

C'est le moteur de VTT pour les sportifs. il vous assiste jusqu'à 300% de votre puissance. Le

Performance Line CX vous vous donne un

Avec le mode emtb, c'est le moteur qui calcule l'assistance à fournir en fonction de la pression

que vous mettez sur les pédales : lorsque la pression est maximale, le moteur va

automatiquement vous passer en mode Turbo et revenir au mode Sport lorsque nous n'aurez

plus besoin de la puissance maximum.

Choisir un Performance CX pour un usage urbain, c'est conduire en ville avec une voiture de

sport, ça n'est pas impossible mais il faut savoir à quoi s'attendre.

 

La marque de vélo électrique bafang

La gamme BAFANG se distingue par ses trois types de moteur : les moteurs à la roue et le

moteur central BBS01 intègrent le capteur Speed, qui active le moteur par la simple rotation

des pédales, sans demander le moindre effort pour obtenir de la puissance. Ce type de capteur

est idéal si vous souhaitez utiliser le vélo comme moyen de transport sans effort. En revanche,

le moteur central MAX DRIVE qui monte le capteur Torque de dernière génération est en

mesure de développer jusqu’à 80 Nm de torsion. Toutes les bicyclettes ont différents niveaux

d’assistance qui permettent de décider à tout moment l’intensité de l’activité que l’on veut

réaliser.

LES MOTEURS À LA ROUE

  • 30 Nm de couple développé environ
  • Couplé au capteur speed
  • L’idéal pour affronter sans effort des pentes de jusqu’à 14-15%
  • Ce moteur, le plus confortable de tous, permet d’atteindre 25 km/h même aux niveaux les plus bas d'assistance car, étant indépendant des pédales, il peut atteindre la vitesse maximale sans besoin qu'il y ait une pression sur ces dernières.
  • Jusqu’à 80 Nm de couple développé
  • Monte le capteur Speed
  • L’idéal pour grimper sans effort des pentes de jusqu’à 25%
  • Le pédalage, très confortable, présente un style plus sportif ; le moteur est assujetti à la roue à travers la chaîne et utilise les rapports du changement de vitesse de la bicyclette, ce qui fait ressentir très concrètement l'effet de traction.
  • Ce type de moteur, qui se trouve à mi-chemin entre le système Torque et le système Speed, permet à l’utilisateur de décider le type d'effort qu'il souhaite accomplir à travers les différents niveaux d'assistance.

LE MOTEUR CENTRAL 8FUN BBS01

Les moteurs de la gamme Bafang sont associés à des batteries aux ions lithium Samsung, Panasonic ou Sanyo qui sont une garantie de durée et de fiabilité dans le temps. Les batteries mettent 4 à 6 heures à se recharger complètement.

LE MOTEUR MAX DRIVE

  • Ce moteur, parmi les plus puissants du marché, développe jusqu'à 80 Nm de couple.
  • Il est équipé d’un capteur Torque de dernière génération, l’idéal pour grimper sans effort des pentes de jusqu’à 25%.
  • Le pédalage, de style sportif, est plus naturel car le moteur répond à la pression sur la pédale comme chez les systèmes Shimano.
  • Associé à la batterie de 420 Wh, il vous assure une longue autonomie pour vos randonnées.

 

 

La marque de vélo électrique Yamaha

Suivant le slogan « Being one with the machine », ne faire qu’un avec sa machine, la 3ème

génération de moteur Yamaha a concentré toute son énergie et son savoir-faire sur la

performance et le confort, que ce soient pour les cyclistes du quotidien ou les cyclo-

randonneurs.

Le nouveau Quad Sensor System est constitué de 4 capteurs permet d’aller encore plus loin

dans la fluidité et l’accompagnement au pédalage.

La nouvelle motorisation PWseries TE propose au choix deux consoles et une nouvelle batterie :

Console A (pour « accessible ») : intuitive et compacte

Console C (pour « connectivité ») : permet de nombreuses fonctions au niveau connectivité.

 

En conclusion

Ne pas se fier aux comparatifs, mais faite vous votre propre idée du vélo électrique, en

l’essayant des les boutiques spécialisées. Ne tomber pas dans le piège de ceux qui pousse les

consommateurs en mettant des marques en avant à des prix qui dépassent souvent les

2 500€.

on n'achète pas une Ferrrari pour aller faire ses courses au marché et si vous devez transporter

du matériel ou 4 enfants,

L’avenir du vélo passera aussi par l’électrique. La plupart des marques développent des

technologies toujours plus poussées qui rendent l’assistance toujours plus discrète, comme un

simple prolongement du mouvement du cycliste : un minimum de vibrations, une aide presque

silencieuse et des sensations proches d’un pédalage naturel.

On pourrait résumer en deux mots le VAE d’aujourd’hui, et encore plus de demain : puissance

et harmonie.