Appeler au 06 10 89 94 72

Service client

SERVICE CLIENT
01 48 44 40 17
Du lun. au vend. de 09H à 19H30
contact@veloelectriquefrance.fr

  

Fonctionnement d'un vélo électrique

Cet article est rédigé par le site www.veloelectriquefrance.fr

Rédaction : le 18 août 2016

Fonctionnement d'un VAE

Le vélo électrique appelé Vélo à Assistance Électrique ou V.A.E ne fonctionne pas comme une moto,  le vélo électrique ne roule pas seul, mais assiste l’effort humain. C’est le fait de pédaler qui entraîne le moteur électrique et aide à plus de 80% l’usager dans son effort.

Ce mode de fonctionnement est imposé par la législation française, vous trouverez dans d’autre pays certains vélos électrique assister à 100% et qui fonctionne comme une moto.

 

Le démarrage à pédale est obligatoire selon la législation française pour que le V.A.E soit considéré comme un cycle et non pas un cyclomoteur. Il faut également remplir d’autres conditions pour qu’un V.A.E soit considéré comme vélo et non pas cyclomoteur :

Le moteur doit s’enclencher dès lors qu’il y a effort humain et doit s’arrêter quand l’usager arrête de pédaler ;

Le moteur ne doit pas dépasser les 250 Watts de puissance ;

Dès que la vitesse de 25 km/h est atteinte, le moteur doit s’arrêter.

Un vélo électrique est équipé d’un moteur de 180 à 250 Watts et d’une batterie de 24 ou 36 Volts. Pour aider au pédalage, le moteur électrique se met en marche automatiquement lorsque l’on pédale. Il se coupe lorsque le pédalage cesse.

Cela permet ainsi d’arriver avec peu d’effort à une vitesse de 25km/h, et de grimper les côtes très facilement. Pour recharger la batterie, on la branche sur une prise de courant classique chez soi ou au bureau.

Normalement, le niveau d’assistance du moteur électrique doit pouvoir se régler, que l’on choisisse d’être fortement assisté dans le déplacement ou pas. La batterie quant à elle peut normalement être rechargée avec une prise secteur, à domicile ou au bureau.

 

Le vélo électrique est un vélo classique auquel sont ajoutés:

- un moteur électrique qui peut être situé dans la roue avant ou arrière, dans le pédalier et quelquefois déporté par courroie. La loi limite sa puissance à 250 W et sa vitesse à 25 km/h,

- une batterie qui, selon la technologie utilisée, apporte une autonomie plus ou moins importante. Un chargeur est fourni pour l'alimenter sur le secteur.

- un contrôleur électronique qui permet de réguler les différents composants (intégré dans le bloc batterie sur l'image ci-contre)

- un boîtier de commande au guidon, qui n'est pas forcément présent selon les modèles, et qui permet à l'utilisateur de moduler son assistance, de connaitre son kilométrage...